Archives du tag: iOS

Développement iPad iPhone Mac OS X

La sécurité réseau des apps iOS

Vous concevez des applications ou utilisez régulièrement des applications à usage sécurisé. Que ce soit sur iPhone ou sur iPad.

Celles-ci utilisent en général un nom d’utilisateur et un mot de passe pour accéder à des données sensibles.

Dans l’intérêt de tous, mieux vaut contrôler ce qui passe sur le réseau.

Pré-requis et installation

Tout d’abord, vous aurez besoin de :

  • un iPhone / iPad
  • un Mac
  • XCode 4.2 ou supérieur
  • un compte développeur iOS

Vérifiez bien que vous avez tout installé, y compris les outils en ligne de commande de XCode.

Faire transiter les informations réseau de l’iPhone vers le Mac

Branchez votre appareil sur le Mac.

Ouvrez les Terminal.

Lister les interfaces réseaux via ifconfig -l afin de pouvoir vérifier ultérieurement la création de la nouvelle interface.

Lancer, dans XCode, l’Organizer. (Window -> Organizer)

Allez sur l’onglet Devices.

Dans la liste de gauche, sélectionnez votre appareil.

Dans la fenêtre principale, vous pouvez copier l’identifiant de l’appareil (UDID) dans le champs identifier.

Revenez au Terminal.

Saisissez la commande suivante avec votre propre identifiant à la place des xxxx : rvictl -s xxxx

Saisissez de nouveau ifconfig -l. Une nouvelle interface (rvi0) est apparue.

Analyser les données

Plusieurs outils permettent d’analyser les données d’une interface réseau.

Pour l’exemple, nous utiliserons tcpdump, qui est simple d’usage et suffisamment efficace.

Placez-vous dans un répertoire vide.

Pour analyser les données transitant via rvi0 sur le port 80 (HTTP), la commande est sudo tcpflow -i rvi0 port 80.

Tout ce qui passe en clair sur le réseau internet sera alors stocké dans des fichiers du répertoire courant. Le format de fichier est adresse d’émission vers adresse de destination.

Arrêtez l’analyse via la combinaison Ctrl + c.

Je vous conseille des tester tout ceci avec vos applications les plus courantes : réseaux sociaux, cinéma,… vous aurez quelques surprises.

Et, bien sûr, utilisez-le pour vos propres applications !

Couper la liaison avec le Mac

Saisissez la commande suivante avec votre propre identifiant à la place des xxxx : rvictl -x xxxx

Share
Applications iPhone

iOS, Android, Flash, HTML5 et le futur

Une petite étude du marché mobile est toujours utile pour faire les meilleurs choix stratégiques.

Parts de marché mobile

Aujourd’hui

Si l’on prend les parts de marché de manière générale, on se rend compte que 2 leaders incontestés émergent :

  • Apple, avec iOS
  • Google, avec Android.
En prenant en compte les parts de marché sur les ventes, on distingue que les parts de marché des 2 leaders sont identiques en volume de vente. iOS est disponible sur 2 modèles d’appareils et Android est disponible sur plusieurs dizaines de modèle. Ce dernier remplace en effet dans bien des cas les OS propres aux constructeurs.
Sur le marché des apps, la tendance est un peu plus à l’avantage d’Apple qui a environ 70% des parts de marché sur ce créneau.
A ce jour, les 2 OS mobiles sont donc au coude à coude, après une forte montée d’Android.

Demain

En voyant les statistiques, il serait tentant de conclure qu’à terme Google pourrait dépasser Apple sur le marché mobile et devenir leader incontesté.

Cependant, tout Android vendu n’est pas forcément utilisé. Les taux de retours sur cette plateforme seraient d’environ 30 à 40 %, l’OS étant jugé trop complexe. (source : http://techcrunch.com/2011/07/26/androids-dirty-secret-shipping-numbers-are-strong-but-returns-are-30-40/ )

Sur ces mêmes critères, Apple à un taux de retours de 1,7%, ce qui est négligeable.

De là à dire que les parts de marché Android pourraient revenir à Apple,  il n’y a qu’un pas. Mais ce n’est pas tout.

Demain (encore)

Ce qu’attendent les utilisateurs « normaux » (comprendre non-geeks) est un OS qui fonctionne, est novateur et vieillit bien.

A ce jour, les principaux reproches fait à iOS et l’iPhone en général sont :

  • le coût
  • la nécessité de passer par iTunes pour synchroniser et mettre à jour
  • certaines fonctionnalités manquantes ou inégales vis-à-vis de la concurrence.
Ce à quoi Apple répond, grâce à iOS 5, disponible cet automne de la manière suivante :
  • le service gratuit iCloud permet de ne plus jamais perdre ses contacts, courriel et autres, le tout sans manipulation particulière
  • iCloud permet également de transférer directement les photos de l’iPhone à l’ordinateur (ou Apple TV / iPad) via Internet
  • quasiment tout ce qui faisait la différence chez les autres a été intégré à iOS (nouveau système Push, iMessages, …)
  • l’ordinateur n’est plus indispensable pour les mises à jour
  • les mises à jour des applications et du système sont plus légères
  • les performances et la stabilité ont (encore) été améliorées.
De son côté, Google propose également de nombreuses nouveautés dans Android 4.0.
Cependant, il requiert des machines plus performantes pour les fonctionnalités phares, ce qui accentue de fait le phénomène de segmentation.
Personne n’aime acheter un appareil dépassé dans les 6 mois. On ne se fait avoir qu’une fois.

Flash et HTML5

S’il y a bien une fonctionnalité que devait intégrer iOS pour avoir une chance de percer, c’était bien l’usage du plugin Flash. Il n’est toujours pas là et ne le sera très certainement jamais.

Flash : une technologie destinée aux ordinateurs

Si on regarde un peu le fonctionnement de Flash par le principe, il s’agit au final d’une interprétation d’un code spécifique par une application spécifique.

En résumé :

  • plus de possibilités (liberté totale)
  • moins de portabilité (machines inégales)
  • usage intensif du matériel.
Si, à l’époque où le web était réservé aux ordinateurs, les problèmes de portabilité et de gestion de l’autonomie ne posaient pas de problème, ils en posent aujourd’hui.

Le point de vue d’Adobe

Adobe, qui propose la technologie Flash, utilise pleinement HTML5 dans ses produits :

  • Dreamweaver est compatible HTML5/CSS3
  • Flash permet maintenant l’exportation d’animations en HTML5
  • Illustrator gère également le HTML5, spécifiquement au travers du SVG
  • InDesign gère le HTML5 pour l’exportation au format eBook.
En clair, on assiste à une migration progressive de Flash vers HTML5.

HTML5 et les mobiles

Aujourd’hui, HTML5 a une courbe d’évolution rapide qui lui permettra, à terme, d’aller au-delà de ce que propose Flash aujourd’hui, notamment grâce à des fonctionnalités telles que WebGL qui permet d’intégrer de la vraie 3D dans une page web, ou bien l’intégration native de la vidéo.

La tendance du marché veut que, selon une étude de ABI Research ( http://www.abiresearch.com/press/3730-2.1+Billion+HTML5+Browsers+on+Mobile+Devices+by+2016+says+ABI+Research ) , les appareils compatibles HTML5 soient environ, d’ici 2016, autour de 2,1 milliards. En 2010, on en dénombrait seulement 109 millions.

Cette adoption dans les smartphones et les tablettes pourrait accélérer le déclin de Flash qui pourrait arriver bien plus vite que prévu.

Apple, Google et les autres face à HTML5

Du fait qu’Apple et Google travaillent sur le même système de rendu HTML (WebKit) les mets de fait à l’avantage.

Apple profit d’une légère avance car ils ont été les premiers à s’intéresser à cette technologie et Google n’a pas la capacité de s’adapter aussi vite sur le mobile.

De son côté, le Blackberry intègre depuis peu HTML5 mais est arrivé trop tard.

Web apps et apps natives

Sur chaque plateforme mobile, 2 formats d’applications sont disponibles :

  • les web apps, utilisant les technologies web (HTML5, CSS3, JavaScript)
  • les apps natives, utilisant les capacités maximales de l’appareil.
Dans bien des cas, la web app est suffisante :
  • elle est suffisamment performante pour la présentation d’informations
  • elle est en majeure partie portable sur les différents OS.
Cependant, elle a également ses lacunes :
  • reposant sur les technologies web, elle n’aura jamais les performances maximales
  • dès que l’on souhaite avoir de bonnes performances, le code devient plus complexe à gérer
  • l’interface doit s’adapter à l’ergonomie de l’OS hôte, ce qui nécessite un travail supplémentaire et plus de tests
  • on n’a pas accès à toutes les possibilités offertes par l’appareil (Push, Carnet d’adresses, Agenda, Caméra pour la réalité augmentée, ..)
Cependant, l’app native a également ses contraintes :
  • validation nécessaire
  • programmation initiale plus complexe.

Conclusion

En prenant en compte ces différents paramètres, la tendance serait donc la suivante :

  • iOS reste majoritaire avec Android en bon second
  • les Blackberry, Nokia, Windows Phone restent minoritaires
  • HTML5 assure une compatibilité maximale à terme
  • les web apps et les apps natives sont complémentaires, chaque usage devant être correctement estimé.
Share
Développement iPad iPhone

Quelques statistiques iOS

Un petit article sur l’état des mises à jour du matériel et du logiciel des utilisateurs d’apps iOS peut toujours être utile pour bien cibler ses développements.

J’utilise un système me permettant de remonter de manière anonyme les informations techniques concernant les utilisatrices (oui, je considère que ce sont des femmes) de l’application Ma Pilule. Cette dernière permet, comme son nom l’indique, de ne pas oublier de prendre sa pilule.

Voici un petit résumé qui permettra, je l’espère, de mieux cibler les attentes des utilisateurs iOS en général.

Pour information, l’application Ma Pilule nécessite iOS 4.0 au minimum.

L’échantillon étant récent, il ne concerne que 12 050 appareils.

Les familles de matériel

  • 0,3 % d’iPad (l’application est optimisée iPhone uniquement)
  • 94,7 % d’iPhone
  • 5 % d’iPod Touch

Les générations de matériel

  • 3,5 % de 2ème génération (iPhone 3G + iPod Touch 2)
  • 33,5 % de 3 ème génération (iPad + iPhone 3GS + iPod Touch 3)
  • 63 % de 4 ème génération (iPad 2 + iPhone 4 + iPod Touch 4)

Quelques rappels sur iOS

En termes de compatibilité, le matériel de 2ème génération est compatible jusqu’à iOS 4.2.1 uniquement.

Les nouveautés principales de iOS :

  • 4.0 : multi-tâches, FaceTime, etc
  • 4.1 : Game Center, HDR, etc
  • 4.2 : compatible iPad, AirPrint, AirPlay, etc
  • 4.3 : non-compatible 2ème génération, améliorations diverses, mode hot-spot pour l’iPhone 4
En clair, les versions jusqu’à 4.2 sont intéressantes pour tout le monde.
La 4.3 est plus spécifique et offre en principale nouveauté le support du mode hot-spot  (partage de connexion) pour l’iPhone 4. Cette dernière version est plus anecdotique donc.

Les versions principales de iOS

  • 4.0 : 2,6 %
  • 4.1 : 7,7 %
  • 4.2 : 24,2 %
  • 4.3 : 65,4 %
  • 5.0 : 0,02 %

Les versions maximales en fonction du matériel

  • matériel de 2ème génération - jusqu’à iOS 4.2.1 : 85 %
  • matériel de 3ème génération – jusqu’à iOS 4.3.4 : 63 % – jusqu’à iOS 4.2.1 : 86 %
  • matériel de 4ème génération – jusqu’à iOS 4.3.4 : 71 % – jusqu’à iOS 4.2.1 : 92 %

Conclusion

En conclusion, on peut retenir essentiellement ceci :

  • les mises à jour iOS sont fréquentes, du moment qu’elles apportent de réelles nouveautés
  • les appareils de 2ème génération ne sont quasiment plus présents
  • la très grande majorité des appareils du marché pourra aisément passer à iOS 5.0.
Share
Développement iPhone

Formations vidéos au développement iOS sur iPhone

Un petit billet rapide pour vous informer que j’ai réalisé une formation complète au développement iOS.

Bien entendu, tous les sujets n’ont pas pu être traités. C’est pourquoi je me suis appuyé sur l’expérience de Kaeli Soft afin de proposer les réponses les plus complètes aux questions les plus courantes.

Grâce à cette formation proposée par video2brain, vous aurez toutes les bases nécessaires au développement iOS (et un peu plus encore)

Vous pouvez visualiser gratuitement quelques extraits et voir le détail de la formation à l’adresse suivante : http://www.video2brain.com/fr/products-241.htm

Share
Applications iPhone Kaeli Soft

Le Petit Economiste sur iOS

Après plusieurs mois de travail, il est enfin là : Le Petit Economiste est disponible GRATUITEMENT sur l’App Store !

Nous allons découvrir en détails les nouveautés de l’application du journal indépendant de l’économie locale et régionale.

Un projet 100% Poitou-Charentes

L’application a été développée par Kaeli Soft (Voultegon et Niort) et avec l’aide d’une petite équipe de développeurs et graphistes indépendants de la région.

Le Petit Economiste étant basé en Poitou-Charentes également, ce qui en fait un projet 100% Poitou-Charentes !

L’actualité en direct

Retrouvez toute l’actualité du Petit Eco en page principal de l’application. Vous êtes au coeur de l’actualité économique locale et régionale.

Particulièrement optimisée pour les réseaux Edge/3G, l’application rapatrie instantanément les dernières actualités. D’un simple touché, vous avez de suite accès à l’article qui vous plait, en plein écran, pour une lisibilité optimale.

Grâce aux fonctionnalités avancées de iOS 4, vous pouvez partager l’information sur Facebook, Twitter, par courriel et même par SMS !

Un agenda complet et intégré

Vous avez accès de suite à tout l’agenda du Petit Economiste : salons, conférences, formations.

Après avoir visualisé le descriptif complet de l’événement, vous pourrez immédiatement le synchroniser avec votre agenda iOS !

L’Entreprise du mois

La région Poitou-Charentes regorge d’entreprises sensationnelles : Le Petit Economiste est là pour les mettre en avant !

Grâce à l’Entreprise du mois, vous pouvez découvrir des entrepreneurs d’exception dont l’activité est souvent passionnante.

Leur activité vous intéresse ? L’application du Petit Economiste vous permet de les ajouter directement à votre Carnet d’adresses !

Une application 100 % iOS

Le Petit Economiste et Kaeli Soft ont essayé d’être avant-gardistes tout en ayant une compatibilité maximale avec les différents appareils iOS. L’application a été testée sur iPhone 3G, 3GS, 4, iPod Touch et même iPad (en version iOS 4.2).

Elle profite également du multi-tâches, permettant de passer rapidement d’une application à l’autre.

Vous pourrez recevoir en direct les alertes Push pour les annonces les plus importantes.

Pour un confort maximal, l’application gère à 100% la rotation de l’écran et est également optimisée pour l’écran Retina des iPhone 4 et iPod Touch de dernière génération.

Tous les accès au réseau GSM / WiFi ont été minutieusement analysés tout au long du développement de manière à avoir une application réactive et surtout économe en énergie.

Même le contenu publicitaire a été choisi pour offrir le meilleur de ce qui se fait : iAd, la plateforme publicité d’Apple, sera utilisée dès sa disponibilité en Europe. Pour le reste, un contrôle interne de la qualité du contenu sera effectué de manière à conserver une expérience saine et agréable d’utilisation.

Des évolutions à venir

Au delà de la version actuelle, beaucoup de nouveautés vont arriver prochainement : une interface optimisée pour l’iPad, des fonctionnalités plus avancées, de nouveaux contenus… et quelques petites surprises.

Disponible aujourd’hui

N’hésitez pas à télécharger GRATUITEMENT votre application du Petit Economiste sur l’App Store. Faites-nous part de vos remarques : votre avis nous intéresse.

Vous pouvez également consulter le site web du Petit Economiste, toujours à la même adresse : http://www.lepetiteconomiste.com .

Share
Mac OS X

L’ordinateur a son App Store

L’App Store d’Apple, intégré à iOS, est connu pour être la plateforme de téléchargement la plus complète et la plus utilisée. Elle contient plus de 300 000 applications téléchargées plus de 3 milliards de fois sur quelques 70 millions d’iPhone, iPad et iPod Touch. (chiffres évalués en octobre 2010)

Fort de ce succès impressionnant, Apple n’a pas souhaité s’arrêter là.

Dans quelques mois, vous pourrez décourir le Mac App Store.

L’App Store : un outil apprécié

Au delà des chiffres, ce qui plait beaucoup dans l’App Store, c’est sa facilité d’utilisation.

La procédure d’installation d’une application est simple :

  • on créé un compte iTunes
  • on enregistre sa carte bancaire
  • il suffit ensuite de sélectionner l’application à télécharger pour qu’elle s’installe automatique.

Pour ce qui est de la mise à jour, une alerte informe automatiquement du nombre de mises à jour en attente : il suffit de valider les mises à jour et le reste se fait tout seul.

Il en est de même pour le changement d’appareil : si vous avez acheté une application sur iPhone et que vous souhaitez la récupérer sur iPad, il vous suffit de rentrer vos coordonnées iTunes dans l’App Store pour la télécharger de nouveau gratuitement.

Pour résumer, cette solution est à la fois :

  • simple
  • rapide
  • automatique
  • économe (on achète une fois, on télécharge à souhait)

L’écran d’accueil iOS et ses applications

Ce qui fait le succès d’iOS, ce sont évidemment ses applications, qui se lancent instantanément, en plein écran, et se stoppent tout aussi facilement.

Second facteur de ce succès, la facilité pour retrouver une application : l’écran d’accueil. Toutes les icônes y sont accessibles facilement, rangées éventuellement dans des dossiers.

L’ordinateur personnel : un outil compliqué

Aujourd’hui, lorsque l’on a un ordinateur, les choses ne sont pas si simples que sur un iPhone ou un iPad.

Je veux aller sur Internet. Si je suis sur un PC Windows (Mac et Linux sont pour le moment épargnés) je dois m’assurer que j’ai bien installé mes anti-virus, qu’ils sont à jour, que j’ai bien mon anti-spam, qu’il est à jour et que j’ai fait toutes les mises à jour nécessaires.

Là, je peux aller sur Internet.

Maintenant, j’ai besoin d’un logiciel de traitement de texte : lequel choisir ? Où le trouver ? Combien va-t-il me coûter ? Comment vais-je payer ? Comment ça se passe pour les mises à jour ? Est-ce le vrai ou est-ce un virus caché ?

Je caricature un peu, mais c’est quand même un peu ça.

J’ai tous mes logiciels d’installés, l’ordinateur tombe en panne, je perd mes licences, je dois télécharger la bonne version, compatible avec mon système.

Ensuite, je veux simplement aller sur Facebook ou Twitter, sans y passer 3 jours. Ponctuellement, rapidement. Ce n’est pas forcément si simple : il faut trouver le bon logiciel, parfois se rendre sur Internet, … Et encore, si on a trouvé le logiciel parmi les nombreuses applications installées (en particulier sous Windows, où il faut parcourir menus, sous-menus voir sous-sous-menus…)

En clair, j’ai un ordinateur super complet pour le boulot : ça c’est génial. Par contre, dès que je veux faire un truc simple et rapide, c’est impossible.

Mac App Store : simplifiez-vous l’informatique

Apple a su, par son expérience iOS, montrer son intérêt pour la simplicité et l’efficacité.

C’est d’ailleurs ce qui fait le succès du Mac, malgré sa part encore mince face au PC. Pour faire simple et rapide, le Mac représente 20,7 % des ventes d’ordinateurs aux Etats-Unis. Au total, cela représente tout de même 50 millions d’utilisateurs dans le monde.

Aujourd’hui, Mac OS X est déjà très optimisé pour la simplicité et l’efficacité : un menu Applications rapide d’accès, pas de fioritures, une seule barre de menu, Spotlight, une ergonomie épurée. Tout ce qui fait que, dans la majorité des cas, un utilisateur Mac ne reviendra jamais sur PC.

Cependant, on n’est pas encore au niveau d’iOS mais en même temps il faut conserver cet aspect « outil de travail » qui le rend aussi puissant que compliqué.

C’est donc là qu’est née l’idée du Mac App Store.

Trouver une application n’a jamais été aussi simple

Le Mac App Store sera accessible aux alentours de fin décembre 2010 – début janvier 2011 gratuitement pour tous les utilisateurs de Mac OS X Snow Leopard, la version actuelle de Mac OS X.

Cet App Store reprend les mêmes éléments que l’App Store iOS :

  • accès via le compte iTunes
  • applications gratuites et payantes
  • moteur de recherche
  • commentaires et notes
  • catégories

En clair, un accès rapide, simple et sécurisé au catalogue d’applications pour Mac.

La simplicité de l’installation et de la mise à jour

Tout comme sur l’App Store iOS, il vous suffit de sélectionner une application pour la télécharger et l’installer.

Vous serez automatiquement averti des mises à jour disponibles.

Vous ne paierez qu’une fois et téléchargerez quand vous voudrez.

La qualité au rendez-vous

Tout comme pour l’App Store iOS, un système de validation sera mis en place par Apple afin de garantir la qualité des applications disponibles.

L’accès rapide aux applications

Ce système ne serait pas complet sans un accès aussi simple et rapide aux applications que sur iOS.

Avec le LaunchPad, vous aurez automatiquement accès à toutes vos applications, comme sur iPad.

LaunchPad sera intégré à la prochaine version de Mac OS X Lion (10.7) disponible pour l’été 2011.

Sur le site Apple

  • Mac App Store
  • Mac OS X Lion
Share
iPhone

iOS 4.1 : les nouveautés

Pour rappel, iOS 4.1 est la nouvelle version du système d’exploitation équipant iPhone et iPod Touch. Elle sera disponible au téléchargement la semaine prochaine.

Elle sera également pré-installée dans le nouvel iPod Touch 4 : écran Retina, performances excellentes, appareils photo au dos et en façade, camera HD, compatible FaceTime.

Voici une présentation des nouveautés.

Correction de bogues

Les lenteurs de l’iPhone 3G : c’est fini.

Les problèmes avec le capteur de proximité (qui fait activer l’iPhone avec l’oreille) : terminé.

Les problèmes du bluetooth : oubliés.

La téléphonie : améliorée.

Game Center

Game Center est un réseau social destiné aux joueurs. Vous pouvez organiser des jeux en réseaux, inviter des amis, inscrire vos scores : une véritable communauté de « gamers ».

Les développeurs peuvent donc créer des jeux compatibles avec Game Center.

Unreal Engine 3

Comme promis, le moteur 3D Unreal Engine 3, présent sur de nombreuses consoles et ordinateurs, à maintenant été adapté à l’iPhone, l’iPad et l’iPod Touch.

Une époustouflante démo est disponible gratuitement sur l’AppStore. Elle s’appelle Epic Citadel et est compatible iPhone 3GS, iPhone 4, iPod Touch 3, iPod Touch 4 et iPad.

Les jeux viendront par la suite.

Mode HDR pour l’appareil photo

Le principe est de prendre 3 photos : une sous-exposée, une sur-exposée et une normalement exposée. On combine les 3 et on a un résultat resplendissant.

La photo en mode HDR et la photo en mode normal sont conservées.

YouTube en HD

L’iPhone 4 filme en HD, l’iPod Touch 4 également : on peut donc maintenant envoyer des vidéos HD sur YouTube.

Ping

Ping est un réseau social orienté musique (via iTunes) permettant de partager ses goûts musicaux, créer des groupes d’amis.

Cette fonctionnalité disponible dans iTunes 10 est intégrée à iOS 4.1.

Share