iPhone : le mono-tâche avenir du multi-tâches sur smartphone ?

Un des sujets épineux de ces derniers temps fût le support du multi-tâches sur iPhone OS. On ne peut pas faire tourner 4 programmes à la fois sur un iPhone alors que c’est possible sur un ordinateur de bureau.

  • Limite technique ? Pas vraiment. Sans être multi-coeurs, le processeur de l’iPhone sait faire plusieurs choses à la fois. (on peut écouter de la musique en surfant par exemple)
  • Limite de l’OS ? Non plus. iPhone OS repose sur Mac OS X qui est tout à fait à l’aise avec ce procédé.

Mais alors, pourquoi ?

(très) rapide historique du développement sur smartphone

Les premiers smartphones orientés grand public furent, entre autres, les Windows CE.

Et comme chez Microsoft (et d’autres) on n’a pas spécialement cherché a se compliquer la tâche, on a donc fait en sorte que ça fonctionne comme sur un ordinateur de bureau, mais en plus petit.

Ca fonctionne, oui mais…

La farandole des programmes « maison »

Forcément, les développeurs ont rapidement voulu concevoir leurs applications « maison », tournant pour certaines en tâche de fond.

Ensuite, on a forcément pu lancer plein d’applications dans tous les sens : des applications de qualité excellente à médiocre. (à savoir, gourmande en mémoire, mais restant en tâche de fond)

Sans compter que certaines lancent elles-même des sous-tâches (appelées threads) qui s’exécutent avec une emprunte mémoire certes mince (autour d’1 Mo) et qui s’arrêtent ensuite (ou pas).

Sauf que cette gourmandise mémoire fait que le smartphone devient très vite horriblement lent. Le smartphone n’a pas le quart de la mémoire d’un ordinateur. Il arrive donc vite à saturation.

Mais que faire alors ?

C’est très certainement la question que ce sont posés les ingénieurs d’Apple en lançant l’iPhone.

Le principe est simple :

  • lancer une application
  • sauvegarder son état à la fermeture
  • restaurer son état à l’ouverture

Du coup :

  • les applications se lancent rapidement, car elles ont un maximum de mémoire disponible,
  • leur état est enregistré, donc pas de soucis de reprise d’activité,
  • la batterie est économisée car aucun processus ne consomme inutilement des ressources.

Bien entendu, au début, tout le monde s’est plein de cette « limitation ». Mais aujourd’hui, l’iPhone reste l’un des smartphones les plus appréciés.

Un exemple suivi ?

Alors que les Windows Mobile étaient jusqu’ici multi-tâches, la version Windows Mobile 7 en cours de développement s’oriente elle vers le mono-tâche, à la manière de l’iPhone.

Share

Les commentaires sont fermés.